Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Santé, pouvoir d’achat… Grand Débat de haute tenue

Santé, pouvoir d’achat… Grand Débat de haute tenue


A l’initiative du maire de Seclin, une étape du Grand Débat national était proposée mardi 5 mars à la salle des fêtes. Un succès et démocratique, puisque plus de 120 personnes, d’horizons très divers, y ont participé, avec écoute et respect, comme l’avait demandé le modérateur du débat, Philippe Allienne, journaliste et président du Club de la Presse des Hauts de France, venu bénévolement. Militants syndicaux ou associatifs, gilets jaunes, élus locaux, ou Seclinois de tous âges, se sont exprimés pendant deux heures, ont argumenté, se sont écoutés. Un Grand Débat de haute tenue. Ce qui ressort principalement : l’accès de tous à la santé publique, le pouvoir d’achat des retraités comme des actifs, une meilleure répartition des richesses, le besoin de services publics de proximité, et l’avenir de la planète. (*)

JPEG - 1 Mo
Plus de 110 personnes ont contribué avec pertinence au Grand Débat de Seclin

C’est peu dire que les Seclinois se sont emparés avec pertinence du Grand Débat, la plupart ayant même préparé leur intervention en s’informant, en argumentant, en étant force de proposition.

Particularité du débat seclinois : la santé et l’hôpital public. Plusieurs interventions poignantes sur ce thème crucial, qui rejoint la problématique du « recul inacceptable des services publics », comme l’ont pointé une majorité de participants. Des soignants au bord de la rupture, une santé publique que l’Etat veut privatiser, des EHPAD beaucoup trop chers pour les familles, le démantèlement de la Sécurité Sociale et des mutuelles au profit d’assurances privées, la précarité des personnes porteuses de handicap, les inégalités femmes/hommes qui persistent…

Impôts plus justes et transition écologique

Dans la salle, nombre de retraités, bien placés pour dire qu’ils ne sont pas contre les impôts, mais pour des impôts plus justes, fustigeant l’augmentation de la CSG, et réclamant le rétablissement de l’Impôt Sur la Fortune.

Cette question de l’équité devant la fiscalité était d’ailleurs partagée par la quasi-totalité des intervenants, quels que soient l’âge ou l’horizon socio-professionnel. Tel ce jeune Seclinois, bien inséré dans la vie active, « content de payer des impôts mais soucieux de savoir à quoi ils servent. Il faut que notre argent aille vers les services publics ». Et d’ajouter : « l’évasion fiscale représente 100 milliards d’euros par an en France. Avec ça, on peut combler le déficit de l’Etat ! »

Enfin, l’avenir de notre planète a également été abordé. Quid du glyphosate et des produits phytosanitaires ? Quelle agriculture pour nourrir nos enfants ? Et cette « débatteuse » de conclure : « que voulons-nous comme société ? Quel avenir pour nos enfants ? En matière d’économie, de services publics, d’écologie ? » Mardi soir, à Seclin, on a refait le monde… Réconfortant !

(*) Le cahier de doléances et d’espérances est encore disponible jusqu’au 15 mars 2019 à l’accueil de l’Hôtel de Ville 89, rue Roger-Bouvry.